7 conseils pour réduire ses frais d'incidents bancaires

Lundi 21 janvier 2019

Aujourd’hui, 60% des Français dépassent leur découvert autorisé au moins une fois par an, d’après la dernière étude de Panorabanques. Et la note est plutôt salée : cela représente en moyenne 240€ par an uniquement en frais bancaires. Ces dépenses bancaires sont calculées à partir du moment où le découvert autorisé est dépassé. Si vous êtes dans « le rouge », voici nos 5 conseils pour limiter le plus possible vos frais bancaires.

Limiter les opérations débitrices en retirant une fois en espèces

Lorsque votre solde est à découvert, il vaut mieux arrêter de dépenser par carte bancaire car votre banque factura une commission à chaque dépense. Nous vous conseillons de retirer dans un distributeur une somme d’argent assez conséquente en une seule fois pour subvenir à vos besoins jusqu’à la fin du mois. En retirant une fois vous ne payerez ainsi qu’une seule fois des frais supplémentaires. Vous éviterez ainsi des frais bancaires inutiles et coûteux. Cette méthode est possible uniquement si vous n’avez pas une carte à autorisation systématique.

De plus, privilégiez le virement au chéquier si vous êtes à découvert. Vous ne paierez ainsi aucun frais de rejets de chèque.

Bon à savoir : si votre chèque a un montant inférieur à 15 € alors il doit obligatoirement être payé par votre banquier quel que soit le solde de votre compte (selon l’article L 131-82 du Code monétaire et financier). Mais, attention : c’est à faire uniquement en cas de situation d’urgence. Car, si vous avez dépassé votre découvert autorisé, vous devrez payer à la fois des agios au taux prévu pour le découvert autorisé et des agios à un taux majoré pour le dépassement de découvert autorisé.


 

Anticiper en contactant ses créanciers

Lorsque vous êtes en dépassement du découvert autorisé, contactez dès que possible vos créanciers (EDF, notamment) pour les prévenir de votre situation, éviter de prendre des frais bancaires et trouver ensemble un arrangement.


                                                                                 

Prendre rendez-vous auprès de son conseiller bancaire

L’idéal est de prévenir son conseiller sur la fragilité de sa situation avant le premier dépassement de découvert autorisé. Ce type de démarche est souvent bien vue et votre banquier pourra se montrer commercial. Aussi, faites-vous accompagner par vos proches : votre famille et vos amis seront plus en mesure de comprendre votre situation et de vous proposer leur aide.

Si vous n’avez pas pu anticiper, nous vous conseillons d’avertir votre conseiller le plus tôt possible par mail ou par téléphone et prendre rendez-vous. Même si la situation est compliquée, il est important de garder des rapports corrects avec votre conseiller. Il vous permettra de trouver des solutions adaptées à vos besoins. Mais, attention : veillez bien à ce que votre banquier ne vous propose pas des contreparties plus chères.


 

Augmenter le découvert de paiement autorisé

Demandez à votre conseiller bancaire d’augmenter votre découvert autorisé. Vos frais bancaires seront limités et vous pourrez plus facilement redresser votre situation.


 

Souscrire à l’offre spécifique « profil client fragile »

Cette offre s’adresse aux personnes inscrites depuis plus de trois mois consécutifs aux fichiers de la Banque de France ou éligibles à la procédure de surendettement. Mais ce ne sont pas les seuls. Les banques peuvent aussi proposer cette offre. Pour en bénéficier il faut avoir connu des incidents de paiements et des irrégularités sur ses comptes pendant plus de trois mois consécutifs.

Une personne bénéficiant de cette offre paie 4€ maximum par frais d’opération (au lieu de 8€) et 20€ par mois (au lieu de 80€). Cette offre comprend aussi d’autres services comme notamment : la gestion quotidienne du compte, l’utilisation d’une carte à autorisation systématique, ou encore de faire maximum 4 virements par mois. Renseignez-vous auprès de votre banque pour connaître l’ensemble des services proposés.


 

Recourir à une carte à autorisation systématique

Vous connaissez sûrement les cartes Visa Electron et Maestro Mastercard. Ce sont deux exemples de cartes à autorisation systématique ou cartes anti-dépassement. Le principe est simple : ces cartes ressemblent aux autres types de carte à une différence près qu’elles font l’objet d’une vérification systématique auprès de votre banque lorsque vous réalisez un achat ou un retrait au distributeur.


 

Ouvrir un compte Nickel

Nickel est un service bancaire alternatif créé en France pour faciliter la gestion de son argent. Les comptes Nickel sont ouverts à tous dès 12 ans, aux interdits bancaires, sans condition et sans revenu minimum, pour 20 € TTC par an. En ouvrant un compte Nickel vous bénéficiez d’un compte en banque, d’une carte bancaire et d’un RIB. Vous ne payez aucun agio, aucun rejet et aucune suspension ou annulation de prélèvements. Vous pouvez émettre ou recevoir des RIB gratuitement pour les pays de la zone SEPA (l’ensemble des pays de l’Union européenne avec Monaco, le Liechtenstein, la Norvège, l’Islande et Saint-Martin). Et vous recevez vos virements en temps réel. Pour s’inscrire c’est simple et très rapide : l’ouverture du compte se fait en 5 minutes chez plus de 3 000 buralistes Nickel.