Comment est calculé le prix de l'eau en France et que faire en cas d'impayés ?

Jeudi 17 mai 2018

L’eau. Tout le monde en consomme mais très peu savent vraiment comment est fixé son prix ainsi que les démarches à effectuer en cas d'impayés. Explications.

Pas un jour ne passe sans que vous n’en consommiez. Si l’eau est une ressource vitale, elle ne coûte pourtant pas si cher que cela en France. En effet, le prix moyen de l’eau est d’environ 0,3 centime par litre. Par comparaison, une bouteille d’Evian d’un litre vous reviendra à près de 50 centimes en supermarché, soit 167 fois plus cher. Concrètement, selon Veolia, la consommation d’eau au robinet coûte 1 € par jour et par famille, ce qui représente moins de 1 % du budget des ménages contre 4,4 % pour l’électricité et le gaz. Mais savez-vous vraiment comment est fixé le prix de l’eau ? On vous explique.

Tout d’abord, il faut savoir que l’eau ne coûte (presque) rien en soi. Ce qui coûte de l’argent, c’est de la rendre potable et de l’acheminer jusqu’à chez vous. C’est pourquoi l’eau est moins cher en ville. Contrairement aux zones rurales où les habitations sont éloignées les unes des autres, il est très facile de raccorder le réseau en ville. Quoi qu’il en soit, toujours d’après Veolia, votre facture se décompose de la manière suivante :

  • 45 % pour la production et la distribution
  • 37 % pour l'évacuation et la dépollution des eaux usées
  • 18 % de taxes et redevances

Le prix de l’eau va toutefois varier en fonction de l’endroit où vous habitez. En cause : le coût du traitement et de la distribution ne sera pas le même suivant la qualité du réseau utilisé par les villes ou selon les conditions géographiques et climatiques de votre région. En 2015, l’Observatoire national estimait que la facture d’eau moyenne s’élevait à 478 € par an.

Que faire si vous n’arrivez pas à payer votre facture d’eau ?

Si l’eau ne coûte pas très cher en France, il faut néanmoins admettre qu’il peut s’agir d’un budget conséquent quand on est un peu ric-rac. Il est pourtant possible de faire des économies sur votre facture d’eau. Pour autant, vous n’allez pas indéfiniment vous priver d’eau. Ce serait absurde, voire dangereux.

Si vous n’arrivez pas à payer votre facture, le mieux est donc d’essayer de trouver un arrangement à l’amiable avec votre services des eaux. Avec un peu diplomatie, il est fort possible qu’ils vous accordent un délai ou bien qu’ils vous proposent d’étaler votre facture dans le temps.

Certaines aides vous permettront peut-être également d’éviter les impayés. Le Fonds de solidarité logement (FSL) se propose notamment de prendre en charge la totalité ou une partie de votre facture, voire d’annuler certains frais. Pour les contacter, n’hésitez pas à joindre les services sociaux de votre mairie, la caisse d'allocations familiales (Caf) dont vous dépendez ou bien directement le conseil départemental de votre département. Si vous rencontrez des difficultés dans la préparation de votre dossier, vous pouvez également contacter l'Agence Nationale pour l'Information sur le Logement (Anil).