Assurance santé et mutuelle : c'est quoi la différence ?

Jeudi 19 octobre 2017

Toutes deux regroupées sous l’appellation de complémentaire santé, les assurances santé et les mutuelles sont pourtant très différentes par nature, et ce malgré leur objectif commun.

Les assurances santé et les mutuelles partagent le même objectif : le remboursement des frais de santé non couverts par la Sécurité sociale. Mais si leur objectif est le même, leurs fonctionnements sont, eux, très différents.

La première chose qui différencie une assurance santé d’une mutuelle est la nature et le statut de l’organisme. Une assurance est une entreprise privée, ce qui signifie que ses clients n’ont pas de pouvoir décisionnel sur son activité. L’assurance santé a pour principe la mise en commun du risque, c’est-à-dire que les assurés paient une cotisation ou une prime d’assurance dans le but de se protéger financièrement contre les risques ou les dommages susceptibles de les affecter. Ces paiements sont cumulés à ceux des autres assurés. C’est le principe de la mutualisation des risques. Grâce à cette mutualisation, les assurances sont en mesure de compenser les pertes subies par les assurés tout en dégageant un bénéfice qui revient aux actionnaires.

Pour sa part, la mutuelle a un fonctionnement différent. Il s’agit d’une association à but non lucratif qui propose à ses membres un système d’assurance. En clair, le modèle mutualiste permet à des sociétaires d’adhérer ensemble au nom du principe de solidarité, et de cotiser pour anticiper et se prémunir contre de possibles sinistres à venir. Mais ce qui différencie vraiment la mutuelle de l’assurance santé est que ses adhérents élisent une assemblée générale et un conseil d’administration. Ils ont donc un impact collectif sur la gestion de la mutuelle et les bénéfices dégagés restent dans la mutuelle.

L’assurance santé et la mutuelle sont toutes deux regroupées sous l’appellation de complémentaire santé car elles permettent de compléter les remboursements de l’Assurance Maladie. Elles sont particulièrement intéressantes pour tout ce qui relève des soins dentaires, auditifs ou liés à l’optique car ces soins sont généralement peu ou mal remboursés par la Sécurité sociale. Idem pour les soins qui relèvent de la médecine naturelle. Selon le contrat souscrit, les complémentaires santé permettent un remboursement total ou partiel des frais médicaux.