Les aides aux vacances : partez en voyage malgré un budget serré !

Jeudi 24 mai 2018

Chaque année, les familles les plus modestes peuvent bénéficier d’aides pour partir en vacances. Voici tout ce que vous devez savoir sur ces aides.

L’été approche à grands pas. Il est plus que temps de vous préoccuper des vacances. Mais que faire si vous avez un budget serré ? Rassurez-vous, si vous êtes allocataire de la CAF (ou du MSA) et/ou que des chèques-vacances sont proposés par votre entreprise, vous pourrez partir l’esprit léger. On fait un tour d’horizon des aides qui pourraient bien vous aider à partir en vacances.

Les aides aux vacances familles (AVF)

Toutes les CAF ne les proposent pas. La raison ? C’est votre département qui décide de les instaurer ou non. Si tel est le cas, sachez toutefois que vous en bénéficierez à condition de déjà percevoir au moins une prestation familiale pour un enfant à charge de moins de 20 ans (exemple : les allocations familiales) et de ne pas dépasser les plafonds de ressources fixés par le département. Si vous avez droit à cette aide, votre CAF vous en informera par courrier durant le 1er trimestre de l’année. Vous n’avez donc aucune démarche à faire.    

Cette aide vous permettra de financer, en totalité ou en partie, vos vacances en famille (camping, location…) et/ou l’accès à une structure d'animation pour vos enfants (colonies de vacances, centres de loisirs…). Pour ce qui est du montant, il va varier en fonction de vos revenus, du nombre d’enfants que vous avez et de la formule de vacances choisie (location, camping, centre de loisirs…). Attention, cette aide n’est valable que pour des vacances qui ont lieu en France. Si vous souhaitez partir à la découverte de la Chine avec toute votre famille, ne comptez pas dessus !

Pour en profiter, vous devrez choisir votre séjour parmi tous ceux répertoriés dans le catalogue en ligne Vacaf. Rassurez-vous, le choix est assez large puisqu’il existe plus de 3 600 centres prêts à vous accueillir dans toute la France. Vous devrez ensuite téléphoner au centre de vacances de votre choix et lui transmettre votre numéro d’allocataire tout en précisant que vous êtes bénéficiaire de l’AVF. Vous connaîtrez alors le montant de l’aide qui vous sera accordée et le prix du séjour. Si vous êtes partant, l’aide sera directement versée au centre de vacances. De votre côté, vous n’aurez qu’à régler le reste.

Les bons d'aide aux temps libres de la Caf

Ils fonctionnent EXACTEMENT de la même manière que les aides aux vacances familles (AVF). La seule différence est que votre CAF vous enverra directement les bons qui sont valables durant un an et qui ne pourront être utilisés que pendant les périodes de vacances scolaires.

Le chèque-vacances

Ce qui est bien avec le chèque-vacances, c’est qu’il vous permet de financer vos vacances et/ou des activités culturelles et de loisirs. Concrètement, cette aide se présente sous la forme d’un carnet de chèques avec des coupures allant de 10 à 50 €. Vous pouvez également demander une version dématérialisée pour payer vos réservations sur Internet. Les chèques sont valables 2 ans et sont échangeables à la fin de leur période de validité dans le cas où vous ne les avez pas tous utilisés.

Mais attention, toutes les entreprises n’en proposent pas. De plus, contrairement aux AVF ou aux bons d’aide aux temps libres de la CAF, les chèques-vacances ne sont pas gratuits. Pour en bénéficier, vous devrez en payer une partie. L’autre partie sera, elle, prise en charge par votre entreprise. En revanche, l’avantage est qu’ils vous permettront de voyager en dehors de la France puisqu’ils sont valables dans toute l’Union Européenne.

A combien s’élève votre participation ? Eh bien, si vous travaillez dans le privé, elle va dépendre de vos revenu et du nombre d’enfants que vous avez à charge. Retenez simplement que :

  • Si votre salaire brut ne dépasse pas 3 311 € par mois, votre participation sera d’au minimum 20 %
  • Si votre salaire brut dépasse 3 311 € par mois, votre participation sera d’au minimum 50 %

Vous paierez toutefois 5 % de moins pour chaque enfant à charge (ou 10 % si votre enfant est en situation de handicap) dans la limite de 15 %.

Exemple : vous gagnez 1 700 € par mois, vous avez 2 enfants à charge et le chèque-vacances est d’un montant total de 150 €. Vous le paierez donc au minimum 15 €.

Si vous travaillez dans le public, la partie que vous aurez à prendre à charge dépendra, cette fois-ci, de votre âge, de votre statut et de vos revenus.

Dans tous les cas, pour en bénéficier, vous devez en faire la demande auprès de votre comité d’entreprise ou bien directement à la direction des ressources humaines.