Transports en commun : ce qui est remboursé par votre employeur

Lundi 13 novembre 2017

Métro, bus, tramway, … Si l’usage de ces transports en commun fait partie de votre quotidien, découvrez ce que votre employeur peut vous rembourser ou non.

C’est une obligation. Tous les employeurs doivent prendre en charge une partie des frais de transports en commun (train, métro, bus, tramway, …) ou de location de vélos via un service public (exemple : Vélib’ à Paris) de leurs salariés. Cette prise en charge est basée sur le trajet le plus court qui vous permet d’aller de chez vous au travail, ou, dans le cas du train, sur le tarif d’un billet en 2nde classe. Dans ce cas, votre employeur doit vous rembourser à hauteur de 50 %. Mais si votre abonnement couvre plus que le simple trajet domicile-travail, vous ne serez pas forcément aussi bien remboursé. Exemple : vous vivez et travaillez à Paris mais vous prenez un abonnement qui couvre l’ensemble de l’Ile-de-France. Dans ce cas, votre employeur n’est pas obligé de vous rembourser la moitié de votre abonnement et peut se baser sur le prix de l’abonnement qui couvre uniquement la ville de Paris. A lui de voir ! Par ailleurs, si vous devez souscrire à plusieurs abonnements (SNCF + métro par exemple), votre employeur doit prendre en charge 50% de ces deux abonnements.

Pour être pris en charge, vous devez avoir souscrit à un abonnement et donc détenir un titre de transport. Peu importe que votre abonnement soit annuel, mensuel ou hebdomadaire, l’important est d’avoir une preuve à fournir à votre patron pour que celui-ci puisse vous rembourser. Attention, ceci n’est valable que si vous utilisez les transports en commun pour vous rendre au travail. Si vous prenez uniquement le bus pour partir en balade le week-end, vous ne serez pas remboursé.

Que vous soyez à temps plein ou à mi-temps, vous serez remboursé sur la même base de 50 %. En revanche, si vous êtes à temps partiel mais que vous travaillez moins d’un mi-temps, vous serez remboursé en fonction du nombre d’heures travaillées. Exemple : vous travaillez 10 heures par semaine (alors que la durée hebdomadaire du travail dans votre entreprise est de 35 heures, donc normalement de 17,5 heures pour un mi-temps) et votre abonnement coûte 100 €. Voici le calcul à effectuer : (100 x 50 %) x 10/17,5 = 28,5. Vous serez donc remboursé à hauteur de 28,5 €. Plutôt simple à calculer, non ?

Par ailleurs, sachez que si votre abonnement est annuel, vous serez remboursé un peu tous les mois. S’il n’est pas annuel, votre employeur doit vous rembourser au plus tard à la fin du mois suivant la validité du titre de transports. L’avantage en prenant un abonnement pour vos trajets domicile-travail, c’est que vous pourrez également vous en servir le week-end pour vos sorties. Il y a donc de fortes chances pour ce soit plus rentable pour vous que de prendre la voiture.