Les 4 règles d’or pour bien choisir votre assurance auto

Mardi 31 octobre 2017

Vous pensez que les assurances auto n’ont plus de secret pour vous ? Faux. Que vous soyez un jeune conducteur ou un baroudeur invétéré, voici comment bien choisir votre contrat.

Souscrire à une assurance auto est bien plus qu’une formalité. En cas d’accident ou de pépin, votre assurance pourra vous éviter bien des ennuis. Mais pour cela, encore faut-il avoir souscrit à une assurance auto digne de ce nom. Pour rappel, il existe 3 types de contrats en France :

  • Au tiers : c’est le minimum légal. Cette assurance couvre uniquement les dommages corporels et matériels que vous pourriez infliger à un tiers.
  • Au tiers plus : c’est l’assurance au tiers assortie de quelques garanties supplémentaires
  • Tous risques : c’est l’assurance qui protège le mieux puisqu’elle est censée vous assurer sur tout ou presque

Pour en savoir plus, (re)découvrez notre article consacré au sujet.

Vérifiez les garanties proposées…

Attention aux assureurs. Avant de signer un contrat, vous devez absolument prendre le temps de décortiquer les garanties proposées. C’est très important. Les garanties, c’est ce que pour quoi vous serez couvert ou non. Il peut y en avoir tout un tas dans un contrat d’assurance. Vérifiez que vous avez, au minimum, la garantie responsabilité civile du conducteur qui vous permettra de couvrir les dommages que vous pourriez causer à autrui. Il s’agit du minimum légal. C’est donc ce qu’une assurance au tiers vous proposera. Mais si vous avez opté pour une assurance tous risques, pensez également à vérifier que vous bénéficiez bien des garanties dommages au véhicule. Elles vous protégeront si votre véhicule est endommagé suite à un accident, et ce même si l’autre conducteur n’a pas pu être identifié. De plus, si votre voiture est volée ou bien a été dégradée (bris de glace, par exemple), vous serez couvert. Aussi, vérifiez qu’une garantie individuelle conducteur est incluse dans votre contrat. Cette garantie couvrira vos dégâts corporels en cas d’accident. Autant dire que cela peut être d’une importance vitale.

… Et lisez entre les lignes

Si les garanties dont vous souhaitez bénéficier sont toutes inscrite dans un contrat, ne vous arrêtez pas en si bon chemin. Il faut désormais que vous lisiez entre les lignes. Eh oui, certains assureurs sont malins et cachent certaines mentions du mieux qu’ils le peuvent. C’est ce qu’on appelle les exclusions. Par exemple, certains ne vous couvriront pas si votre véhicule est volé sans effraction, ce qui pose problème puisqu’il s’agit d’un cas fréquent. Pour ne pas vous faire avoir, vérifier également que votre assurance vous prend en charge même en l’absence de constat. C’est impératif. Ainsi, si vous faites un accident et que l’autre conducteur prend la fuite, vous serez tout de même indemnisé. Vérifiez aussi que votre assureur ne prévoit pas de rompre votre contrat dès le premier pépin, et ce même si vous n’avez fait aucune faute. Certains le font. La raison ? ils considèrent que vous êtes probablement un profil à risques, ce qui n’est pas à leur avantage. Autre détail important : vérifiez que les assureurs ne vous imposent pas un réparateur agréé. Ils n’ont aucun droit de le faire. Vous êtes libre de choisir le réparateur de votre choix. D’une manière générale, lisez les conditions spéciales de votre contrat. Certes, c’est long et fastidieux. Mais cela en vaut la peine alors pensez-y !

Soyez attentif à la franchise

La franchise, c’est la somme qui ne vous sera pas remboursée par l’assureur suite à un accident dont vous n’êtes pas responsable ou dans le cas où le responsable n’a pas pu être identifié. En fonction des assurances, cette somme correspond soit à une somme prédéfinie, soit à un pourcentage du montant de l’indemnisation. Il existe 5 grands types de franchises :

  • La franchise simple ou relative : elle est rarement choisie par les automobilistes. Son fonctionnement est simple : si le montant des dégâts est inférieur à la franchise figurant sur le contrat, vous devrez assumer la totalité des frais. Au contraire, si le montant est supérieur à la franchise, vous serez totalement indemnisé. Exemple : votre franchise est de 200 €. Le montant du sinistre est de 1000 €. Vous n’aurez rien à payer. En revanche, pour la même franchise, si le montant du sinistre est de seulement 150 €, vous devrez payer cette somme par vous-même. 
  • La franchise absolue : c’est ce qu’il y a de plus courant. Si vous avez un accident est que le montant des dégâts est supérieur est à la franchise, l’assureur vous reversera l’indemnité suivante : montant du sinistre – montant de la franchise. En clair, vous devrez toujours payer le montant de la franchise. Exemple : votre franchise est de 200 €. Le montant de sinistre est, lui, de 800 €. L’assurance prendra en charge 600 €. Il vous restera donc à payer 200 € de votre poche. Et si le montant du sinistre est inférieur à celui de la franchise, vous devrez, comme pour la franchise simple, en assumer les coûts.
  • La franchise proportionnelle : c’est simple. Elle correspond à un pourcentage inscrit au contrat du montant par rapport au montant des dégâts. Il y a toutefois un montant minimum et maximum des dégâts à ne pas dépasser pour être remboursé.
  • La franchise kilométrique : cette franchise est assez particulière puisqu’il s’agit d’une option. Elle indique le nombre de kilomètres à partir duquel vous serez assisté en cas pépin. En général, l’assurance se base sur le lieu de votre domicile, ce qui signifie que plus vous vous en éloignez, plus vous aurez de chances d’être assisté. Sinon, vous pouvez opter pour « l’assistance 0 kilomètre » pour être dépanné même si vous êtes chez vous.
  • La franchise en jours : elle correspond au nombre de jours qu’il va vous falloir patienter avant que votre assurance intervienne. Plus c’est court, mieux c’est donc.

En fonction de l’utilisation de votre véhicule et des trajets que vous serez amené à effectuer, les franchises à privilégier vont varier. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos proches ou de professionnels pour déterminer ce qui est le plus adapté pour vous. Enfin, sachez que plus votre franchise sera élevée, plus les assureurs seront susceptibles de vous rajouter des garanties supplémentaires. Une franchise peut donc, dans certains cas, vous permettre de négocier un meilleur contrat. Mais avant toute chose, vérifiez que cela en vaut la peine. Ne dépensez surtout pas d’argent pour quelque chose dont vous n’auriez pas besoin. Aussi, vérifiez qu’en cas d’accident, vous n’aurez pas à avancer la totalité des frais (en dehors de votre franchise).

Comparez les prix

Bien choisir son contrat d’assurance, c’est aussi payer le juste prix. Celui-ci va fortement varier en fonction des garanties auxquelles vous avez souscrit, de votre franchise… Pour info, le prix annuel moyen d’une assurance auto (hors jeunes conducteurs) était de 629,71 € en 2016. Pour faire le bon choix, le mieux reste donc de comparer les prix. Des simulateurs en ligne pourront vous aider à y voir plus clair. Alors pour comparer, cliquez ici !