Mais, au fait, combien ça coûte vraiment un repas à la cantine ?

Vendredi 27 octobre 2017

Que vous payiez 2 €, 4 € ou plus pour le repas de vos enfants, une chose est sûre : vous serez étonné du véritable coût de revient d’un repas à la cantine scolaire.

Ne vous êtes-vous jamais demandé combien coûte vraiment les repas que vous payez à la cantine pour vos enfants ? Est-ce qu’ils sont moins chers que ce que vous payez ou beaucoup plus ? Difficile de connaître le coût de revient d’un repas à cantine, n’est-ce pas ? Par coût de revient, on entend la somme des coûts supportés pour la production et la distribution d'un bien ou d'un service. Pour la cantine, il s’agira donc du prix d’achat des denrées alimentaires, du coût du personnel attaché à la préparation des repas et à l’animation de la cantine, de celui des locaux mis à disposition et enfin de tous les frais liés à l’organisation de la cantine (eau, électricité, …). 

Avant d’entrer dans le vif sujet, il faut également savoir que les tarifs des cantines scolaires varient d’un établissement à l’autre. La raison ? C’est les communes qui fixent le prix du repas de vos enfants dans les écoles primaires publiques. Pour les collèges et lycées, c’est le département et la région qui choisissent. En plus de cela, vous ne paierez pas forcément la même chose que autres parents d'élèves car le prix de la cantine va varier en fonction de vos ressources et de votre situation (nombre d’enfants, célibataire, en couple, …). C’est ce qu’on appelle le quotient familial. Vous l’aurez compris : des tas de facteurs entrent en compte pour déterminer le prix que vous paierez au final.

Un coût de revient qui varie d'une école à l'autre

Mais là où ça se complique, c’est que d’un établissement à l’autre, les écoles ne paient, elles-aussi, pas la même chose. Eh oui, le coût de la nourriture, du personnel ou des locaux va forcément varier en fonction des établissements. En clair, il est très difficile de donner un prix de revient moyen. Toutefois, certaines données fournies par les villes vous nous aider à y voir plus clair.

Exemple 1 : d’après une enquête réalisée en 2008, auprès de 70 établissements scolaires d’Île-de-France, le coût de revient d’un repas à la cantine serait de 7,95 € par élève. Il se décomposerait de la manière suivante :

  • Ressources humaines : 3,62 €
  • Nourriture : 2,04 €
  • Investissements (bâtiments + équipements) : 1,66 €
  • Fonctionnement (entretien, maintenance, …) : 0,63 €

Exemple 2 : un rapport publié par la mairie de Luzinay (38) en 2016 évoque, pour sa part, un coût de revient de 11,22 €, soit 3,27 € de plus. Une somme qui se décomposerait de la manière suivante :

  • Charges de Personnel : 7,68 €
  • Nourriture : 3,08 €
  • Frais liés aux bâtiments et matériels : 0,23€
  • Factures d'énergie : 0,18 €
  • Frais administratifs (assurance, téléphone, CB) : 0,05€

Les parents, eux, ne paieraient, en moyenne, que 3,63 € par repas, donc beaucoup moins que ce que coûte vraiment un repas à la cantine.

Exemple 3 : selon un article du journal du pays Yonnais datant de 2015, le coût de revient d’un repas scolaire à Dompierre-sur-Yon (85) est de 6,05 €. Les charges de personnel représenteraient, elles 55 % du coût. Pour autant, les familles paient toutes un tarif unique de 3,20 €.

En plus de montrer les écarts de coûts supportés par les établissements, ces trois exemples prouvent une chose : vous payez bien moins cher que vous ne le devriez pour nourrir vos enfants. La différence entre le coût réel d'un repas et le tarif payé par les parents ne vous a-t-elle pas étonné ? Pour info, selon l’Unaf (Union nationale des associations familiales), le prix moyen d’un repas en cantine scolaire municipale est de 2,90 € pour un élève de primaire. On est donc bien loin de ce que coûte vraiment un repas. Alors, comment cela se fait-il ?

Les communes à la rescousse 

C’est simple. La commune, le département ou la région prennent en charge une bonne partie des frais liés à la cantine scolaire. Cet argent dont ils disposent provient des dotations de l’Etat accordées aux collectivités territoriales. Celles-ci ont été revues à la baisse en septembre 2015. C’est pour cela que vous avez peut-être constaté une hausse des tarifs de la cantine à ce moment-là.

Par ailleurs, les établissements ayant instauré le quotient familial pour adapter le prix de la cantine à la situation des parents font généralement supporter un effort supplémentaire sur les familles les plus aisées. Celles-ci vont payer plus cher, ce qui va permettre de dégager les économies nécessaires pour baisser le prix de la cantine pour les plus modestes.