Les 5 choses qu’il faut absolument faire pour réussir son entretien d’embauche

Jeudi 19 octobre 2017

Pour réussir un entretien d’embauche, il faut se démarquer de ses concurrents et mettre son expérience en avant. Voici comment faire.

Il est fortement déconseillé de se pointer à un entretien d’embauche en comptant uniquement sur sa tchatche, aussi légendaire soit-elle. Réussir un entretien, c’est le préparer à l’avance. Nous vous avons donc listé 5 conseils que vous devez absolument suivre pour vous démarquer de vos concurrents.

Ne parlez pas de vous mais de vos expériences

Il n’y a rien de pire que quelqu’un qui commence toutes ses phrases par "moi je". Se mettre en avant ne signifie pas obligatoirement parler de soi mais parler de ses expériences. Par exemple, si vous êtes quelqu’un d’inventif, ne dites pas : "je suis inventif et plein de ressources". Parlez plutôt d’une expérience professionnelle où votre inventivité a été mise à rude épreuve et expliquez comment vous avez réussi à trouver des solutions. Et si vous n’avez pas une grande expérience professionnelle, parlez plutôt de vos projets d’avenir et mettez en avant vos compétences. Démontrez que ces dernières seront utiles à votre future entreprise. Exemple : "lors mon cursus universitaire, j’ai été formé à l’utilisation de ce logiciel qui vous sera très utile pour développer ce secteur de l’entreprise". Retenez que l’important est d’illustrer vos paroles par des actes.

Préparez les réponses aux questions 

Le recruteur voudra certainement que vous lui citiez trois de vos qualités et un défaut. Préparez votre réponse en avance car, en réalité, le recruteur se moque de ce que vous allez lui dire. Il veut juste s’assurer que vous avez bien préparé votre entretien. Petit conseil : ne vous contentez pas de citer des qualités mais expliquez à votre recruteur en quoi celles-ci pourront être utiles au travail. Par exemple, si vous lui expliquez que vous êtes curieux, dites que cela vous aide parfois à dénicher des informations que les autres ne vont pas chercher. Concernant le défaut, mieux vaut se contenter de le citer plutôt que de se tirer une balle dans le pied. Evitez donc de sortir à votre recruteur : "je ne suis pas très ponctuel. J’arrive souvent avec une heure de retard. Mais sinon, tout va bien. Prenez-moi !". Trouvez plutôt un défaut qui ne soit pas trop gros et ne vous étalez pas dessus. Expliquez simplement au recruteur que vous travaillez sur ce mauvais point pour vous améliorer.

Posez des questions

A la fin d’un entretien, le recruteur vous demandera à coup sûr si vous avez des questions. Il est très important d’en poser au moins une car cela montre à quel point vous êtes intéressé par le job. Préparez quelques questions en avance ou notez-les sur un bloc-notes afin de vous en rappeler. Ainsi, lorsque le recruteur vous posera la question, vous trouvez toujours quelque chose d’intelligent à lui demander.

Envoyez un petit email de remerciement après l’entretien

Ça ne coûte rien mais ça peut faire la différence. Suite à un entretien, n’hésitez pas à envoyer un email à votre recruteur afin de le remercier du temps qu’il vous a accordé. Faites simple et court. Deux ou trois lignes suffisent. Le but n’est pas de faire un monologue ennuyeux. Et avant de conclure, ajoutez que vous restez à sa disposition pour toute question éventuelle de sa part. Attendez la fin de journée ou le lendemain de l’entretien pour le faire. Voilà qui devrait vous démarquer de vos concurrents !

Relancez le recruteur quelques jours après l’entretien

C’est une étape délicate. Relancer un recruteur peut être stressant quand on ne sait pas comment faire. Pourtant, c’est simple. Attendez au moins deux ou trois jours après la date fixée par le recruteur pour vous donner sa réponse et appelez-le ou envoyez-lui un email. Rappelez-lui qui vous êtes et quand vous vous êtes rencontré. Réaffirmez votre intérêt pour le poste convoité et demandez-lui à quel moment il aura fait son choix. Ne le pressez pas trop car il est fort probable qu’il soit très occupé. Le but n’est pas de le harceler, ce qui serait contre-productif.