Sécurité sociale des Français de l’étranger : ce qu’il faut savoir avant de partir

Jeudi 01 mars 2018

Vous préparez votre grand départ pour l’étranger et vous n’avez pas encore réfléchi à la question de la Sécurité sociale ? Mieux vaut tard que jamais. Cet article est fait pour vous.

Si vous partez vivre à l’étranger, vous serez obligatoirement confronté à la question de la Sécurité sociale. Une question qui n’est pas à prendre à la légère. En effet, si vous faites de mauvais choix, vous pourrez dire adieu à la protection à la française, ce qui n’est pas forcément une bonne affaire. Alors, avant de partir à l’étranger, voici ce que vous devez savoir.

Si vous êtes travailleur détaché

A la différence des expatriés, les travailleurs détachés sont mutés à l’étranger pour une période donnée, ce qui signifie qu’ils ne sont pas amenés à y rester toute leur vie. C’est pourquoi ils bénéficient généralement des avantages de la Sécurité sociale française. Pour eux, c’est donc plutôt simple. En plus, en fonction des pays, ils peuvent bénéficier d’une dispense d’avance des frais médicaux. Voilà qui a de quoi leur simplifier la vie. Notons toutefois que les travailleurs détachés ont tout intérêt à souscrire à une complémentaire santé internationale si le pays où ils vont pratique des tarifs plus élevés qu’en France.

Si vous êtes expatrié

La situation se corse pour les expatriés. En effet, à partir du moment où vous partez vivre durablement à l’étranger, la Sécurité sociale française cesse de vous couvrir et vous dépendez alors du régime de protection local. Il y a toutefois plusieurs cas de figure.

Vous serez protégé comme n’importe quel habitant du pays où vous vous rendez, ce qui peut être intéressant ou non en fonction du pays où vous allez. Par ailleurs, il se peut que vous ne bénéficiiez pas de cette protection durant les premières semaines suivants votre arrivée. S’il vous arrive quoi que ce soit, vous ne serez alors pas pris en charge. De plus, les délais de remboursement peuvent varier d’un pays à un autre. Enfin, pensez à vous renseigner afin de savoir si une période minimum d'assurance, d'activité ou de résidence est exigée pour bénéficier de la sécurité sociale locale. Si tel est le cas, vous devrez demander un formulaire conventionnel d'attestation de périodes à votre caisse d'assurance maladie avant de partir. Un formulaire que vous devrez précieusement conserver pour être soigné et couvert à l'étranger.

D’une manière générale, si le pays est membre de l'Espace économique européen (EEE) ou s’il s’agit de la Suisse, vous aurez un bon niveau de protection. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, le mieux est tout de même de se renseigner avant.

Mais si vous estimez que le pays où vous vous rendez n’est pas performant en matière de sécurité sociale, vous pouvez toujours vous inscrire auprès de la Caisse des Français de l'Étranger (CFE). L’avantage, c’est que cela vous permettra d’être couvert en cas de maladie, maternité, invalidité, accident du travail et maladie professionnelle. Mieux vaut être prudent. Ce système vous permet également, sous certaines conditions, de continuer à cotiser pour la retraite et de bénéficier de l’assurance chômage en vous rattachant au Service expatriés de Pôle emploi. Sachez toutefois que si vous optez pour la CFE, vous devrez quand même cotiser pour la sécurité sociale du pays où vous vous rendez.  

Dans ce cas, tout dépendra de ce que le pays où vous allez vivre a prévu pour les étrangers. Rien n’indique que vous y serez aussi bien traité que ses habitants ou que vous y bénéficierez de tous les soins. Pour éviter tout problème, mieux vaut donc adhérer à la Caisse des français de l'étranger (CFE).

Mais attention, la CFE n’est pas toujours suffisante. En effet, elle ne vous remboursera que dans la limite des tarifs français. Si vous vous rendez aux Etats-Unis, par exemple, où les soins sont extrêmement chers et très mal remboursés, vous ne pourrez pas en profiter et vous serez obligé de casquer. Pour éviter cela, vous pouvez souscrire à une assurance proposée par la CFE. Certes, cela vous fera des dépenses supplémentaires mais ça peut vous sauver la vie. Alors, faites le bon choix !