Gilets jaunes : rebellez votre budget !

Vendredi 22 février 2019

Injustice fiscale. Mise au banc du système. Sentiment de mépris et de rejet social. Ce sont quelques-unes des revendications des Gilets jaunes qui ont résonné partout en France, des villes aux campagnes, du rond-point de l’Etoile à celui du Leclerc, dans la violence ou la solidarité. Quel que soit leurs formes, ces revendications traduisent un malaise. Comme disait Michel Audiard avec l’humour qu’on lui connaît : « On est gouverné par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui ne sauraient pas faire pousser des radis ». Retourner le système à son avantage, se faire plaisir sans se serrer la ceinture : c’est possible. Il existe des alternatives économiques simples pour arrêter de se faire avoir.

La nourriture

Notre système ne profite pas à tous. C’est le moins qu’on puisse dire. Lorsqu’on fait ses courses par exemple, on les fait surtout au supermarché parce que c’est plus simple et surtout moins cher, mais pour quelle qualité ? « Les grands industriels fabriquent des produits pollués, nocifs et le cachent », affirme Christophe Brusset, ancien industriel de l’agroalimentaire pendant plus de vingt ans et auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet. Pour manger sans nuire à sa santé, il recommande dans une interview du journal Ouest France de n’acheter que des produits fabriqués dans l’Union européenne car les normes d’hygiène sont respectées.

De plus, en faisant nos courses au supermarché, les grandes surfaces touchent une marge qui parfois est assez élevée. D’après une étude réalisée par l’Insee en 2017, le taux de marge des hypermarchés et des supermarchés sont compris entre 13 et 27 % pour l’alimentaire. Plus les produits alimentaires nécessitent de la main d’œuvre, de l’énergie, des modes d’équipement et de stockage spécifiques, plus le taux de marge sera important. C’est le cas par exemple des surgelés. Avec un cadi de courses rempli de surgelés, de pâtisseries et de produits frais, vous en avez pour 50 euros, par exemple. En fait on paye à l’enseigne 50 x 27% = 13,50 euros. Une somme plutôt importante sachant que ce sont des produits mauvais pour la santé.

Alors, il n’est pas question de vous dire ici d’arrêter d’aller au supermarché. Pour beaucoup, c’est inimaginable. Et c’est compréhensible. Mais pour éviter les arnaques, nous vous conseillons de faire vos courses en plusieurs endroits. Préférez les supermarchés pour les produits industriels (produits d’entretien, d’hygiène…) et réduisez au maximum des produits alimentaires industriels en ne prenant que des produits alimentaires fabriqués en France ou dans l’Union européenne. Pour les produits frais, comme les fruits et légumes, la viande et le poisson, privilégiez les coopératives agricoles. Les produits sont directement issus des fermes d’agriculteurs locaux et sont vendus au juste prix pour une qualité bien meilleure que dans les grandes surfaces. Autre solution pour bien manger sans se ruiner : cuisinez ! Au lieu de commander des pizzas, faites-la en famille ou entre amis ! C’est bien plus sympa et c’est meilleur à la fois pour votre santé et votre budget.

Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu, voici un article de Christelle, une bloggeuse qui a comparé le goût et le prix d’un plat préparé et acheté en grande surface avec un plat qu’elle a cuisiné. Le constat est assez convaincant ! Découvrez ses astuces sur son blog « Simplement organisée ».

 

 

L’énergie

Perdre de l’argent en allumant son chauffage dans une maison mal isolée, là aussi on se fait avoir. Le chauffage représente plus de 60% des dépenses énergétiques dans un logement. Donc autant faire des économies. La France est championne du tout-électrique, pourtant ce n’est pas le plus efficace et le moins cher. Ne restez pas dans le moule car là aussi, pour éviter de trop dépenser, encore une fois le mieux c’est varier ! Il vaut mieux diversifier son mode de chauffage en combinant deux à la fois : le gaz avec le bois ou l’électrique avec la pompe à chaleur. Si vous avez un chauffage électrique, qui est le moins économique du marché, utilisez-le en complément d’un autre chauffage moins cher, comme le chauffage au bois. Au prix de l’achat d’un insert ou d’un foyer à bois, c’est assez cher mais vous achetez à long terme puisque vous ne payez rien ensuite !

 

 

Se déplacer

Si votre lieu de travail est près de chez vous, à moins de 5 km de votre habitation, privilégiez d’autres moyens de locomotion que la voiture. En effet, c’est moins rentable de prendre votre automobile pour une utilisation sur des courtes distances. Logique. Le prix de revient kilométrique (PKR) permet de connaître le montant global d’un kilomètre effectué en voiture. Plus le PKR d’une automobile est grand, plus votre budget voiture sera important. Les publicités pour les voitures saturent notre espace et nous font rêver… pour mieux nous ponctionner notre porte-monnaie. Prenons l’exemple d’une Mercedes Classe C 200d, dont le PKR équivaut environ à 1,20 euros. A raison d’un trajet de 5 km pour aller de chez soi à son travail, cela coûte par jour : 1,20 x 5 x 2 = 12 euros. Oui vous avez bien lu : 12 euros par jour… Au mois, pour 20 jours ouvrés hors week-end : 12 x 5 x 4 = 240 euros. La note est rapidement salée !

Si vous avez un ou une collègue habitant près de chez vous, proposez-lui du covoiturage travail. Votre collègue vous emmène en voiture, en échange d’une rémunération ou même d’une sortie si vous vous entendez bien ! Ou si l’idée vous plaît mais vous ne savez pas sur qui compter, vous pouvez utiliser les plateformes web et mobile telles que iDVROOM, Klaxit ou encore Trajet à la carte. Le choix ne manque pas ! Ces trois sites sont spécialisés dans le covoiturage quotidien et sont recommandés par des milliers d’utilisateurs.

Autre solution rentable : le vélo. Même si les distance domicile travail ont eu tendance à augmenter ces dernières années, la moitié des salariés travaillent à moins de 8 km de chez eux : beaucoup d’entre eux pourraient donc utiliser le vélo pour aller travailler, et contrairement à une idée reçue cela concerne aussi la campagne. Idéal au quotidien pour des courtes distances, vous pourrez rapidement rentabiliser l’achat d’un vélo et ses accessoires de sécurité ou votre abonnement. En plus c’est excellent pour la santé. Si vous vous intéressez au vélo, cherchez sur internet ce qui concerne le mouvement « velotaf » qui milite pour l’usage du vélo pour aller travailler.