Les 5 choses auxquelles vous avez droit chez le banquier mais que vous ne savez pas

Jeudi 14 juin 2018

Etre client d'une banque, c'est aussi avoir des droits. Découvrez quels sont les vôtres pour ne plus payer autant de frais bancaires, pour bénéficier d'une offre client fragile ou encore pour changer de banque gratuitement.

Vous en avez marre de payer des frais bancaires à n’en plus finir ? Vous voulez changer de banque ? Vous rencontrez des difficultés financières et votre banquier ne vous aide pas ? Ne vous inquiétez pas, la loi est de votre côté. Voici tout ce que vous devez savoir.

Vos frais bancaires sont plafonnés par la loi

Vous ne le savez peut-être pas mais les frais bancaires que vous payez lorsque vous dépassez votre autorisation de découvert sont tous plafonnés. En effet, pour ce qui est des commissions d’intervention, il faut savoir que la banque ne peut vous prélever plus de 8 € par opération effectuée (prélèvement, paiement par carte bancaire ou par chèque). Au total, la banque ne peut vous facturer plus de 80 € de commissions d’intervention par mois. Si les frais prélevés dépassent ce plafond, il faut tout de suite envoyer une lettre de contestation à votre banquier et demander un remboursement.

C’est la même chose pour les frais de rejet de chèque ou de prélèvement qui sont également appliqués lorsque vous dépassez votre autorisation de découvert. Sachez que votre banque ne peut vous facturer plus de :

  • 30 € si le chèque est d'un montant inférieur ou égal à 50 €
  • 50 € si le chèque est d'un montant supérieur à 50 €
  • 20 € pour les rejets de prélèvement

Il existe une offre client fragile

Avez-vous déjà entendu parler de l’offre client fragile ? Il y a fort à parier que non. Et ce n’est pas étonnant : les banques ne la proposent que très rarement. Elles sont pourtant toutes obligées d’en avoir une. De quoi s’agit-il ? D’une offre qui permet, entre autres, de plafonner les commissions d'intervention à 4 € par opération et 20 € par mois. Le but : ne pas crouler sous les frais bancaires à la fin du mois.

Cette offre est destinée aux clients qui sont inscrits au fichier central des chèques (FCC) de la Banque de France pendant plus de 3 mois consécutifs à cause d’un chèque impayé ou d'un retrait de carte bancaire et à tous ceux qui sont recevables à une procédure de surendettement. Mais pas seulement ! Toutes les personnes qui font face à des difficultés bancaires peuvent potentiellement en bénéficier. Il vous suffit d’en faire la demande à votre banquier. Ce sera ensuite à lui de décider s’il vous l’accorde ou non.

Votre banquier doit répondre à tous vos courriers

Autre fait surprenant : votre banquier doit répondre à chacun de vos courriers. C’est une obligation. Vous vous dites sûrement que c’est bien mais que ça ne sert à rien. Détrompez-vous, cela peut vous servir à faire sauter certains frais bancaires. On vous explique.

En tant que client, vous avez le droit d’envoyer une lettre de demande de remboursement de frais bancaires si vous estimez que vous en payez trop et/ou que certains vous sont injustement facturés. Si votre banquier répond positivement à votre demande, tant mieux. Sinon, attendez qu’il réponde et continuez à lui envoyer des lettres de demande de remboursement jusqu’à ce qu’il lâche du lest et accepte d’annuler certains frais.

Vous pouvez refuser les frais de tenue de compte

Depuis quelques années, les banques ont pris la fâcheuse habitude de facturer des frais de tenue de compte à leurs clients. Ces frais sont censés couvrir les investissements informatiques et la gestion humaine nécessaires à la gestion de vos comptes. Selon une enquête de Panorabanques, ils s’élèvent en moyenne à 18,50 € par an. Le problème, c’est que vous en payez même si votre compte est inactif.

Sachez toutefois que vous pouvez essayer de les revoir à la baisse, voire de les annuler, en négociant avec votre banquier. Autre astuce : lorsque votre banque revoit ses tarifs à la hausse les 1er janvier de chaque année, elle doit vous informer que vous avez deux mois pour refuser. Si votre banque ne vous prévient pas, vous pouvez alors refuser les hausse tarifaires à tout moment. Pour ce qui est des frais de tenue de compte, vous pouvez donc les refuser en envoyant une lettre recommandée à votre banque. Elle pourra toujours refuser de prendre en compte votre demande. Dans ce cas, essayez de jouer la concurrence.

Vous pouvez changer de banque

Pour certains, c'est une évidence. Pour d'autres, c'est loin d'être le cas. Si vous estimez que votre banque vous facture trop lourdement et/ou que vos relations ne sont pas au beau fixe, sachez qu'il est tout à fait possible de changer de banque. Le mandat de mobilité bancaire instauré par Emmanuel Macron en 2017 permet notamment de déléguer gratuitement à votre nouvelle banque une partie des démarches à effectuer. Voilà qui devrait vous simplifier la vie. En plus, c’est gratuit !

En savoir plus : changer de banque : mode d'emploi