C’est quoi la CRDS, cet impôt qui sert à rembourser la dette sociale ?

Jeudi 19 octobre 2017

Tous les Français ou presque paient la CRDS. Retour sur cet impôt qui sert à combler le trou colossal de la Sécurité sociale.

Créée en 1996 par Alain Juppé, la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) a pour objectif de combler le déficit de la Sécurité sociale. Initialement prévue pour une durée limitée, elle continuera à être perçue jusqu’à l’apurement de la dette sociale (date prévisionnelle : 2025). Pour rappel, le déficit annuel de la Sécurité social était d’un peu moins de 8 milliards d’euros en 2016. Mais la dette totale de la Sécurité sociale s’élevait, elle, à plus de 152 milliards d’euros fin 2016. 

Qui paie la CRDS ?

Toutes les personnes domiciliées en France et qui paient l’impôt sur le revenu doivent payer la CRDS. L’argent est prélevé à la source puis est reversé à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES).

Comment la CRDS est-elle calculée ?

Le taux d’imposition de la CRDS est le même pour tous. Vous serez taxé à la source à hauteur de 0,5 % de vos revenus bruts, et cela quel que soient vos revenus (salaires, indemnités chômage, revenus de patrimoine, prestations familiales, aides personnelles au logement, ventes d’objets d’art, gains sur les jeux d’argent, …).

Combien la CRDS rapporte-t-elle ?

Grâce à la CRDS, la CADES a encaissé 6,8 milliards d'euros en 2016.