La prime de Noël, un joli cadeau de fin d’année pour les plus modestes

Mardi 28 novembre 2017

Depuis 1998, les gouvernements accordent, au moment des fêtes de fin d’année, une prime de Noël à certains bénéficiaires des aides sociales. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette prime exceptionnelle.

Un petit geste pour les plus démunis. La prime de Noël est une aide destinée aux personnes se trouvant en situation de précarité. Instaurée en 1998, elle a, depuis, toujours été reconduite par les gouvernements successifs. Elle est versée par la CAF dans la dernière quinzaine du mois de décembre et son montant peut varier d’une année à l’autre. En 2016, il était au minimum de 152,45 €. Au total, plus de 2,5 millions de foyers en France sont concernés par cette aide. Pour 2018, il va toutefois falloir patienter encore un peu le temps que le gouvernement annonce ou non sa reconduction et le montant de la prime. Cette annonce devrait avoir lieu au cours du mois de décembre. 

Comment en bénéficier ?

Pour avoir droit à cette prime, il faut déjà que vous perceviez des minima sociaux. Qu’est-ce que les minima sociaux ? C’est simple. Il s’agit de prestations sociales visant à garantir un revenu minimal aux personnes en situation de précarité. Ce sont des prestations non contributives, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de cotiser pour y avoir droit. L’allocation chômage n’est, par exemple, pas une prestation non contributive puisque, pour en bénéficier, il faut que vous ayez cotisé à l’assurance chômage.

Bref, pour faire vite, si vous bénéficiez de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), de l'allocation équivalent retraite (AER), de la prime transitoire de solidarité (PTS), de la prime forfaitaire mensuelle de reprise d'activité ou bien du revenu de solidarité active (RSA), vous avez de fortes chances de bénéficier de la prime de Noël.

Comment ça marche ?

Ce qui est bien avec cette prime, c’est que vous n’avez rien à faire. Si vous touchez le RSA, c’est la Caf ou la CMSA qui vous la versera directement. Et si vous bénéficiez des autres aides, c’est Pôle emploi qui s’en chargera. De votre côté, vous n’avez rien à déclarer.

Quel montant ?

En 2016, le montant minimum de la prime était de 152,45 €. Mais si vous touchiez le RSA, ce montant pouvait être bien plus important. En effet, les personnes touchant le RSA et vivant en couple ont, par exemple, perçu 228,67 €. Une somme à laquelle il fallait ensuite rajouter entre 30 et 60 € par enfant supplémentaire. Au final, le montant de la prime pouvait être très intéressant.