Logement intermédiaire : un toit pour les classes moyennes

Vendredi 15 décembre 2017

Entre le logement social et le parc privé, il y a le logement intermédiaire. Découvrez qui a droit d’en bénéficier et comment ça marche.

Avez-vous déjà entendu parler du logement intermédiaire ? Selon Uniti Habitat, il s’agirait du « chaînon manquant du secteur immobilier résidentiel ». Rien que ça ! Concrètement, le logement intermédiaire est un peu comme le logement social mais pour les classes moyennes. Avec des loyers de 15 à 20 % en dessous des prix du marché, le logement intermédiaire permet de loger ceux dont les ressources sont trop élevées pour accéder aux HLM et trop faibles pour le parc privé.

L’intérêt du logement intermédiaire est également de permettre aux classes moyennes de se loger dans les zones tendues, c’est-à-dire là où la demande de logement est plus forte que l’offre, et donc les villes où les loyers ont explosé au cours des dernières années. Ce dispositif qui existe seulement depuis 2014 représente environ 70 000 nouveaux logements par an contre 100 000 à 120 000 pour les HLM.

Pourquoi les prix sont aussi bas ?

Pour inciter les particuliers à baisser leurs loyers, l’Etat leur offre une réduction d’impôt à condition qu’ils louent à un loyer inférieur de 20 % aux prix du marché pendant 6, 9 ou 12 ans. Côté investisseurs, l’Etat leur propose une baisse de la TVA ainsi qu’une exonération de la taxe foncière sur la propriété bâtie pendant 20 ans au maximum. En échange, ils doivent s’engager à louer au minimum durant 15 ans avec des loyers eux-aussi inférieurs de 20 % aux prix du marché.

Comment avoir accès au logement intermédiaire ?

Maintenant que vous en savez plus sur le logement intermédiaire, voyons qui a droit d’en bénéficier. C’est un peu compliqué. En effet, les conditions de ressources vont varier en fonction de votre situation familiale, de votre région et de la manière dont le logement intermédiaire a été financé. A Paris, une personne célibataire peut, par exemple, avoir accès à un logement intermédiaire si ses ressources ne dépassent pas 12 733 €, soit 1 061 € par mois. Mais ceci n’est valable que si le logement a été financé par un prêt locatif aidé d'intégration (PLAI). Dans le cas où il aurait été financé par un prêt locatif intermédiaire (PLI), un célibataire peut toucher jusqu’à 37 126 € par an, soit 3 093 € par mois. Comme vous le constatez, l’écart entre les plafonds de ressources peut donc être colossal. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du service public.

Où faire votre demande ?

Comme pour les logements sociaux, il suffit de vous rendre sur le site demande-logement-social.gouv.fr pour faire votre demande de logement intermédiaire. Et pour les propriétaires qui souhaiteraient louer en mode intermédiaire, rendez-vous sur le site de l’Agence nationale pour l’habitat (Anah).