L’assurance-vie : à quoi ça sert et comment ça marche ?

Jeudi 19 octobre 2017

Le fonctionnement d’une assurance-vie peut être compliqué à comprendre. Découvrez donc notre décryptage pour comprendre tout ce qu'il y a à savoir.

C’est le placement préféré des français. L’assurance-vie (qui n'est pas une assurance contrairement à ce que son nom laisse entendre) permet d’épargner de l’argent et d’en gagner petit à petit grâce aux intérêts. En gros, si vous placez 1 000 € avec un taux d’intérêt de 2 % par an (ce qui est à peu près le taux moyen), cela vous rapportera 20 € par an en plus de vos 1 000 € de base. Il s’agit donc d’une bonne affaire pour économiser et gagner de l’argent. L’avantage de l’assurance-vie, c’est que vous pouvez récupérer votre argent et ses plus-values quand vous le voulez en faisant une demande de rachat total ou partiel. En cas de coup dur, cela peut être très utile. Et inversement, vous pouvez déposer de l’argent dessus à certains moment (soit quand vous le voulez, soit tous les mois ou tous les trimestres en fonction du contrat), ce qui est bonne chose car cela fera monter vos bénéfices réalisés grâce aux intérêts.

L’assurance-vie est un placement très intéressant sur le long terme car il vous permettra peut-être, un jour, de financer vos projets ou bien de vous assurer une retraite confortable. De plus, l’assurance-vie a une fiscalité avantageuse car c’est l’un des placements les moins taxés. Pour souscrire à une assurance-vie, il vous sera, en général, demandé d'y placer un montant minimum de 1 000 €. Il y a trois types de placements à faire avec une assurance-vie. Voici ce qu’il faut retenir pour chacun d’entre eux.

  • Le fonds en euros : vous ne pouvez pas perdre d’argent dessus car c’est sécurisé. Les intérêts vous reviennent définitivement tous les 31 décembre.
  • Les unités de compte : les intérêts que vous percevrez seront plus élevés mais il y a un risque pour votre argent car les compagnies d’assurance investissent pour vous dans différents domaines (actions, obligations, immobilier, …).
  • Les multisupports : il s’agit d’un mixte des deux placements décrits ci-dessus. L'intérêt est de placer environ 3/4 de votre argent dans un fonds en euros puis de placer le reste dans des unités de compte. Vous pourrez ainsi espérer gagner plus tout en sécurisant une bonne partie de votre argent.

Les différents contrats

En fonction des raisons qui vous poussent à épargner, vous aurez le choix entre différents types de contrat :

  • Les contrats en cas de vie : le but est d’améliorer sa retraite ou de financer ses futurs projets grâce à l’argent placé sur son assurance.
  • Les contrats en cas de décès : le but est de léguer l’argent à l’un ou plusieurs des proches de son choix s’il vous arrivait quelque chose.
  • L’assurance mixte : comme son nom l’indique, elle mixe les deux contrats ci-dessus. Si vous êtes en vie à la fin du contrat, vous touchez l’argent. Si vous ne l’êtes pas, l’argent ira aux proches de votre choix.

Combien ça coûte ?

Souscrire à une assurance-vie n'est pas gratuit. Vous devrez payer des frais, chaque année, sur le montant de votre épargne. Nous vous conseillons de ne pas accepter de payer des frais d'entrée de plus de 1,5 % (le mieux est de ne pas en avoir du tout) et des frais de gestion de plus de 0,7 %. Pour les frais d'arbitrage, négociez-les à 0 % ou bien ne dépasser pas 1 %. Le mieux reste encore de comparer les offres pour trouver le contrat qu’il vous faut. En cliquant ici, vous pourrez faire vos propres simulations.

Quelle fiscalité ?

Vous serez taxé sur vos gains réalisés en fonction de l’ancienneté de votre contrat :

  • 35 % pour un contrat de moins de 4 ans
  • 15 % pour un contrat de 4 à 8 ans
  • 7,5 % pour un contrat de 8 ans et plus

Petite précision : pour les contrats de plus de 8 ans, vous pouvez négocier de retirer jusqu’à 4 600 € (9 200 € pour un couple marié) chaque année sans avoir à payer.

Et n’oubliez pas, vous pouvez avoir plusieurs contrats pour diversifier les risques et les assureurs. Le but ? Gagner plus d'argent, bien-sûr !