Nos conseils et nos astuces pour éviter d'être à découvert

Jeudi 19 octobre 2017

Vous êtes régulièrement à découvert ? Découvrez nos conseils et nos astuces pour passer du rouge au vert.

Etre à découvert peut vite devenir un cercle vicieux. Pour commencer, vous risquez de payer des agios. Une fois que vous aurez dépassé votre découvert autorisé, vous paierez ensuite une commission d’intervention de 8 € pour chaque opération effectuée sur votre compte (retrait, virement, …). Les choses se corseront encore lorsque vous aurez atteint les 10 commissions d’intervention puisque vous devrez alors payer des frais de rejet de prélèvement ou de chèque de plusieurs dizaines d’euros. Bref, rien de bon. D’autant plus que si vous êtes à découvert, c’est que votre situation financière est probablement déjà fragile. Heureusement, des solutions existent pour sortir la tête de l’eau.

Calculez votre reste à vivre

La première chose à faire est de calculer votre reste à vivre. Il s’agit de l’ensemble de vos revenus – vos charges fixes. Par revenus, on entend votre salaire + les aides dont vous bénéficiez. Par charges fixes, comprenez le paiement de votre loyer, du gaz, de l’électricité, de l’eau, de vos abonnements téléphonique et Internet, de vos assurances et mutuelles, de vos impôts, de vos frais bancaires, des frais liés à vos enfants et aux transports, sans oublier le remboursement de vos éventuels crédits. Bref, de tout ce que vous devez absolument payer tous les mois.

Comme vous l’avez compris, le résultat de ce calcul vous informera de ce que vous pouvez VRAIMENT dépenser tous les mois pour vos courses, vos sorties, vos loisirs, … Pourquoi est-ce aussi important ? Tout simplement parce que si vous ne connaissez pas votre reste à vivre, vous ne pourrez pas maîtriser votre budget. Le problème, il faut l’avouer, c’est que le reste à vivre n’est pas forcément facile à calculer. En connectant votre compte bancaire à l’application Fastoche, vous pourrez toutefois obtenir votre reste à vivre en temps réel et afficher vos dépenses sur un calendrier. Vous saurez ainsi où vous en êtes au quotidien.

Si votre reste à vivre est négatif, il y a peu de chances pour que vous évitiez le découvert à la fin du mois. En cause : votre budget alimentation n’a pas été pris en compte dans le calcul. Et comme il faut manger pour survivre, vous allez encore avoir des dépenses. Pour autant, sachez que le reste à vivre négatif n’est pas une fatalité. En suivant nos conseils, vous devriez progressivement réussir à mettre de l’argent de côté. Alors, accrochez-vous.

Gardez un oeil sur votre compte bancaire

Si calculer votre reste à vivre est la première étape, cela ne signifie pas que vous êtes exempté du suivi de votre compte bancaire. Ne faites pas de phobie administrative et allez donc consulter votre solde tous les jours. Cela vous permettra de voir si vous êtes à découvert et d’anticiper vos dépenses à venir. Pour ne pas avoir à vous déplacer, profitez de votre smartphone pour installer votre application bancaire.

Simulez vos droits aux aides sociales

La deuxième étape est de simuler vos droits aux aides sociales. C’est très important. Saviez-vous qu’il y a environ 500 € d’aides sociales par famille qui ne sont pas distribuées chaque année ? Une somme énorme qui peut faire la différence dans un budget serré. Pourquoi autant de personnes n’ont pas recours aux aides qui leur sont dues ? Car elles y ignorent tout simplement qu’elles ont droit ou bien parce que la complexité des démarches les rebute.

Mais pas de panique, le coach budgétaire et social Fastoche s’occupe de tout pour vous. Vous n’avez donc plus d’excuse pour ne pas simuler vos droits. C’est très simple, ça prend moins de 5 minutes et ça peut vous changer la vie. Alors, faites le test !

Maîtrisez vos postes de dépenses clés

Une fois que vous aurez calculé votre reste à vivre, que vous aurez pris l’habitude de régulièrement consulter votre compte et que vous aurez entamé des démarches pour toucher vos aides sociales, il sera grand temps de faire le point sur certains postes de dépenses clés. Il va donc falloir ressortir vos vieux contrats et prendre le temps de regarder combien vous dépensez en assurance, en complémentaire santé ou en énergie tous les mois.

Un long travail vous attend puisque vous devrez ensuite comparer ce que vous payez avec les autres offres présentes sur marché. Le but ? Faire des économies. Pour ce qui est des mutuelles, c’est compliqué. Alors, apprenez à les décrypter pour choisir la plus adaptée. Pour votre assurance auto, vous pouvez, par exemple, utiliser un comparateur en ligne pour trouver les meilleures offres. Sachez également que, depuis le 1er janvier 2018, vous pouvez résilier, chaque année, le contrat d’assurance de votre contrat immobilier. Profitez-en donc pour trouver une offre plus adaptée, et surtout moins chère. 

Par ailleurs, fuyez les assurances inutiles comme la peste. Enfin, pour ce qui concerne vos fournisseurs d’énergie, sachez que des tas d’astuces vous permettront de diminuer vos factures, que ce soit pour le chauffage, l’eau ou encore l’électricité. A ce sujet, les compteurs Linky d’Enedis, une filiale d’EDF, permettent de surveiller votre consommation électrique, et donc de mieux la maîtriser. Si vous n’êtes pas encore équipé, pensez-y.

Négociez vos frais bancaires

Tout ceci devrait déjà vous aider à économiser mais ce n’est pas fini. Quand on est à découvert, le pire, ce sont les frais bancaires. Il va donc falloir prendre votre courage à deux mains et aller les négocier directement avec votre banquier. La diplomatie, le bon sens et le dialogue restent les meilleures techniques pour négocier. Pour autant, si votre banquier ne lâche rien, il va falloir ruser et employer les grands moyens. Pour tout savoir, (re)lisez notre article consacré aux techniques de négociation des frais bancaires.

Surveillez vos dépenses du quotidien

La dernière étape consiste à faire des économies sur vos petites dépenses du quotidien. Alimentation, vêtements, hygiène… chaque dépense compte. L’objectif n’est pas de vous priver mais juste de rester vigilant. Et pour cause : mises bout à bout, toutes ces petites économies devraient vous aider à mettre de l’argent de côté.

Enfin, d’autres solutions vous permettront d’économiser encore plus rapidement. Il a, par exemple, les épiceries solidaires pour faire vos courses sans vous ruiner ou les abonnements téléphoniques gratuits (ou à prix cassé) pour économiser sur votre forfait. Et rassurez-vous, faire des économies ne rime pas avec ennui. Des tas d’activités bon marché ou gratuites vous permettront également de continuer à profiter de votre vie de famille et de vos sorties avec vos amis.

Ouvrez un livret d'épargne

Une fois que ça ira mieux et que vous commencerez à relever la tête, profitez-en pour mettre un peu d’argent de côté tous les mois. Pour ce faire, vous pouvez, par exemple, ouvrir un livret A, ce qui vous permettra de ne pas retomber dans la spirale infernale du découvert dans le cas où les temps sont durs à nouveau. Autrement, cela vous permettra de mettre un peu d’argent de côté pour réaliser vos projets. Alors, n’hésitez pas !